Le parcours en sciences politiques de Paule l’a sensibilisée aux enjeux d’inégalités sociales et a suscité son intérêt pour les études féministes. Elle a donc décidé d’entreprendre un parcours qui lui permettrait d’intervenir directement auprès des populations vivant avec des difficultés et des inégalités en s’inscrivant au baccalauréat en sexologie, qu’elle a complété en 2019. Elle réalise actuellement sa maîtrise en sexologie clinique à l’UQÀM et effectue ses stages en psychothérapie à la clinique Accès-Sexologie. Elle approfondit et met de l’avant les approches humanistes-existentielles et psychodynamiques dans la réalisation de ses stages.

Paule considère ces approches comme étant ancrées dans une volonté de saisir en profondeur l’unicité du monde interne de la clientèle pour l’amener à cheminer et faire sens de sa narrative. Elle croit que chaque personne se situe au centre de son expérience et possède donc le potentiel de s’épanouir pleinement de manière cohérente à soi. Ainsi, elle adopte une posture d’ouverture et de non-jugement, cherchant à explorer la subjectivité de la personne pour comprendre son vécu, dans une optique de co-construction vers les changements souhaités.

Durant son parcours professionnel, Paule a travaillé avec des clientèles touchées par des troubles de santé mentale et ayant vécu des violences sexuelles et/ou relationnelles tant en recherche qu’en intervention. Elle s’intéresse aux perspectives de genre intersectionnelles et souhaite développer une expertise thérapeutique auprès des clientèles issues de la diversité sexuelle et de genre. Ses champs d’intérêt thérapeutiques touchent également les traumas, la diversité des érotismes et des configurations relationnelles ainsi que les enjeux liés aux difficultés relationnelles. Paule offre ses services de psychothérapie en français et en anglais.

e.